Série 08 – Ni le jour

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Ni le jour » (installation dans une cabine de bain pour un calendrier de l’Avent sur la mort)

Mourant.

Je suis mourant.

Ou mieux : je vais mourant.

L’être-vers-la-mort

Le plus souvent : je dévale vers la mort.

Distrait, préoccupé d’autre chose, et c’est bien ainsi.

Mais je suis dans le temps vers la mort.

Je suis dans le possible.

Les possibles. La mort, c’est l’im-possible.

Alors je vis avec le possible de l’impossible.

Mourant : participe présent.

La mort participe de mon présent.

La mort des autres, bien sûr. Mais elle me détourne de la mienne

Autant qu’elle m’y confronte.

Ma mort insaisissable est ce qui me fait mien.

Ni le jour…

En avant vers la mort.

En Avent vers la mort.

Elle est dans mon calendrier.

Au présent et en advenir.

Avènement de la vie. Avènement du Messie. Avènement de la mort aussi.

Le thème est bien choisi.

Mais si,  mais si.

G.S. sur les épaules de Martin Heidegger